The Kooples automne hiver 2011 2012

The Kooples fait partie de ces marques comme Maje ou Zadig et Voltaire où il est de bon ton de dire que l’on déteste (le concept, le prix, la qualité, les gens qui portent la marque…).
Pour autant, malgré un prix qui frôle l’indécence, ces différentes marques écoulent leur stock comme si de rien n’était.

Alors qui achète encore The Kooples (en dehors des périodes de soldes) ? Est-il raisonnable d’acheter un t-shirt manches longues à 115 euros ?

La réponse se cache discrètement dans la question posée. Pour notre part, les séances de shopping (éventuelles) chez The Kooples se limitent maintenant au mois de janvier et de juillet.

Pourtant la collection automne hiver 2011 The Kooples affiche plutôt de belles promesses, meilleures en tout cas que la saison passée.

On retiendra particulièrement quelques pièces emblématiques comme le duffle coat et le manteau aux empiècements de cuir aux épaules pour la collection homme.

Au sein de la collection femme, on apprécie particulièrement l’éternel perfecto ainsi que le blazer.

Mais ce qui nous plaît avant tout c’est bien l’introduction de nouvelles teintes comme le bordeaux qui amène un peu de nouveauté à la tendance rock hype dépressive qui prévalait jusqu’alors chez The Kooples.

The Kooples collection automne hiver 2011

En conclusion, une collection assez réussie en termes de lookbook mais dont il reste à vérifier la qualité en boutique.

A propos de la marque The Kooples

The Kooples, c’est le retour du chic de rue, un état d’esprit Paris-Londres, une inclinaison musicale, la mode comme manifeste, et un vestiaire pour deux. Depuis cinq minutes ou depuis quinze ans, pour une nuit, pour un certain temps, c’est un mode de vie, un jeu. Coupes et détails parfaits, matières nobles, ces vêtements de qualité puisent au vestiaire masculin une inspiration mixte. Savile Row versus rock, élégance parisienne à lunettes noires, urbanité décalée des amours vintage. Des soirs de fêtes aux lendemains qui chantent, The Kooples habillent les filles et les garçons des pieds à la tête, jusqu’à ce que la mode les sépare !

 

Mots clés associés :

A propos de l'auteur

30 ans, Eurasien, Paris. Directeur associé de Studio EMF. Ancien diplômé de l'ESC Toulouse. Passionné de mode et de voyages. Amateur de boxe française et d'arts martiaux chinois.

2 Responses

  1. Jimmyaussi

    Je dois avouer que je suis toujours très pressé de voir les nouvelles collections chaque saison et leur nouvelle « campagne couple » car même si je n’achète pas beaucoup la bas (portefeuille d’étudiant oblige) j’aime beaucoup ce qu’ils font (faisaient?)
    Je trouve que depuis quelques temps leurs produits se suivent et se ressemblent…Même s’il y a toujours une pièce qui sort du lot (c’est généralement les grosses pièces comme les manteaux d’ailleurs) Mais il est vrai que 11~€ dans un polo homme, hors de question pour le moment…Peut être quand je serai dans la vie active à « temps plein » :D

    Répondre
  2. Ludo

    Je trouve que les marques style The Kooples, Sandro sont utiles car elles font vivre le milieu de gamme !
    Il faut comprendre que ces marques nous font payer leurs frais de marketing et de loyer (pour ceux qui n’ont pas recours à la franchise)!
    Conclusion: pour la qualité du produit, son vrai prix est effectivement le prix soldé.
    Niveau style, on peut trouver des perles comme des horreurs !
    Il faut juste qu’il arrête avec le style rock, qui a été exploité par toutes les marques depuis l’aire Hedi Slimane !
    Pareil pour les marques qui utilise l’imagerie preppy ! (là je pense à Kitsuné)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.