Lancé il y a à peine un an, AMI pour Alexandre Mattiussi Initiales est la nouvelle coqueluche des marques de mode masculine.

La marque AMI est d’ailleurs déjà disponible sur le fameux concept store masculin Mr Porter.

Le magazine Dazed Digital a récemment eu l’occasion d’en savoir plus sur ce jeune créateur. Voici notre libre traduction de cette interview.

Interview Alexandre Mattiussi pour Dazed Digital

Dazed Digital : Votre collection hiver est inspirée par la Normandie…
En hiver, j’adore rendre visite à mes parents en Normandie. Cela peut parfois paraître prétentieux de dire cela car cela sous-entend que mes parents possèdent une maison en Normandie, elle n’a pourtant rien de spécial, hormis le fait d’être située en Normandie !
J’ai grandi en Normandie et j’ai eu un esprit créatif dès l’enfance.
J’étais une sorte de Billy Elliot, car j’ai aussi été danseur entre 4 et 14 ans.
J’ai ensuite commencé à dessiner et à réaliser toutes sortes de choses créatives. J’aime l’idée de globalité dans la mode, la façon dont vous pouvez être impliqué dans la conception de vêtements, de concepts-stores, de packaging, de photos… C’est comme une histoire théâtrale et c’est ce que j’aimais lorsque je dansais.

Comment avez-vous commencé dans la mode ?
Je suis allé à la seule école publique de Paris et j’y suis resté trois ans. J’ai eu Pierre Hardy comme professeur qui est désormais un ami et qui porte mes vêtements ! J’ai commencé chez Dior en travaillant avec Lucas Ossendrijver puis à 24 ans, j’ai été le premier assistant d’Ozwald Boateng chez Givenchy, avant que Riccardo s’occupe de la ligne masculine. J’ai ensuite fait parti de l’équipe en interim avant de travailler pour Tisci sur sa première collection. C’était cool. Mais aussi très surprenant par rapport à ce que j’avais l’habitude de faire jusqu’à présent
Après cela, j’ai passé un an chez Marc Jacobs en travaillant avec Joe McKenna.
A 28 ans, j’ai réalisé qu’il fallait que je travaille sur ma propre collection. J’ai passé deux ans à réfléchir sur ce projet, à trouver les bons fournisseurs et les bons partenaires financiers. Tout marche très bien, un an après le lancement, et j’en suis très content !

Et votre collection se base sur le type de vêtements que vous vouliez mais que vous ne trouviez pas ?
Exactement ! Les pièces avec le bon twist. La façon dont je travaille ? Je tâche de garder la façon de faire des Maisons de luxe sur la qualité des matières, la coupe des vêtements, la réalisation mais j’essaye d’apporter un aspect plus réaliste. Je ne trouvais pas les vêtements que je voulais car ils étaient soit trop extravagants soit trop chers. Et quand ils étaient moins chers, ils étaient trop casual. J’essaye de rester classique et chic et portable.

Les hommes ont pour habitude d’être très fidèles aux marques qu’ils portent habituellement.
Oui absolument. Ils sont très confiants dans leur style et savent exactement ce qu’ils veulent. J’écoute vraiment mes clients car parfois ce sont eux qui m’apportent les meilleures idées – quand ils s’intéressent à la mode, ils le sont pour les bonnes raisons ! Ils connaissent leur corps et savent ce qu’ils peuvent acheter à nouveau, saison après saison. Parfois, nous recherchons quelque chose de très précis. Je suis plus décontracté, je trouve souvent mon inspiration dans la rue, ou avec mes amis – nous discutons de ce que nous voulons manger, de ce que nous voulons boire et de ce que nous voulons porter.

© Interview : Dazed Digital

Lookbook AMI – automne hiver 2012






http://www.amiparis.fr/
http://www.mrporter.com/Shop/Designers/Ami

Mots clés associés :

A propos de l'auteur

30 ans, Eurasien, Paris. Directeur associé de Studio EMF. Ancien diplômé de l'ESC Toulouse. Passionné de mode et de voyages. Amateur de boxe française et d'arts martiaux chinois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.