Conférence IFM - Pierre Bergé


Fraîchement installé dans ses nouveaux locaux (quai d’Austerlitz à l’emplacement des anciens docks), l’Institut Français de la Mode (IFM) jouit d’une situation exceptionnelle et a le privilège d’être installé dans l’un des bâtiments les plus audacieux et innovants (quoique très critiqué) du panorama architectural parisien, très somnolent. La structure verte acidulée à la forme organique suit et prolonge les ondulations du fleuve pour s’intégrer le plus harmonieusement possible et faire corps avec la Seine. Ses détracteurs y voient davantage une tentative vaine de créer un bâtiment rupturiste s’avérant finalement informe et pas aussi fonctionnel que prévu. Amené à accueillir boutiques, bars et restaurants, le bâtiment est en devenir, donc on attend avec impatience la suite.


Fidèle à sa mission éducative, l’Institut continue ses cycles de conférences publiques, pour le plus grand plaisir de chacun. Conférences généralement mensuelles ouvertes aux étudiants de l’IFM mais également au grand public pour la modique somme de 5 euros, elles sont animées par différents acteurs du luxe, de la mode, de la parfumerie, …, et proposent de partager une vision personnelle, un témoignage ou une réflexion sur un sujet donné.



Conférence IFM - Pierre Bergé


La conférence présentée la semaine dernière par Mr Pierre Bergé a rencontré un succès inégalé (salle comble de fashionistas, marketeux et curieux en tous genres). Deux heures durant, sans notes ni antisèches (une maîtrise totale du sujet, on n’en doutait pas), il a réussi à capter son auditoire avec brio. C’est un Pierre Bergé tantôt espiègle, tantôt ému mais toujours brillant et engagé qui a partagé sa vision de la mode.


Quelques grandes idées en vrac :


la mode et le luxe sont incompatibles par essence (un objet peut être à la mode sans être un objet de luxe, et vice versa). L’ambiguïté est alimentée pour faire croire à ceux qui achètent un objet de luxe qu’ils sont à la mode. Le luxe étant rare, il ne peut être à la mode (éphémère, démocratique, etc.).


la mode n’est pas un art (car éphémère), même s’il faut un artiste pour la créer. Un vêtement n’est en aucun cas une œuvre d’art, il est avant tout au service des femmes.


la mode est intrinsèquement liée à la société : ce n’est pas la mode qui change mais l’art de vivre. Yves Saint Laurent et Gabrielle Chanel sont deux créateurs qui ont vraiment donné le pouvoir aux femmes en proposant une mode qui a quitté le territoire esthétique pour aller vers un territoire social…


Des réflexions passionnantes qui méritent d’être partagées. Rendez-vous le 18 Novembre avec Annick Le Guerer et « Une histoire du parfum ».



Institut Français de la Mode
36 Quai d’Austerlitz Paris 13e
01 70 38 89 89
http://www.ifm-paris.com


Marjorie

A propos de l'auteur

Diplômée du CELSA, planneur stratégique pendant 6 ans au sein d'une agence de design puis en agence de communication pendant 2 ans. Actuellement à Londres.

3 Responses

  1. isabelle

    Encore un billet qui me fait regretter de ne plus vivre à Paris…. Quand au bâtiment, j’avais été excitée à l’annonce de sa création… Puis n’étant pas sur place, je l’ai oublié… heureusement que vous en parlez.. Et cette possibilité d’assister aux conférences est séduisante… Je le note donc dans mon agenda comme visite incontournable pour mon prochain périple parisien!

    Répondre
  2. Sideb

    Je ne savais pas que les conférences de l’IFM étaient ouvertes à tous ! Merci pour cette info !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.