Peaches au Bataclan



Fidèle à sa réputation sulfureuse et provoc’, la canadienne a offert vendredi au public du Bataclan un concert tout simplement H-A-L-L-U-C-I-N-A-N-T. Avec un dernier album un peu plus electro, moins punk et viril que le précédent, Peaches a su démontrer qu’elle était une artiste caméléon définitivement déjantée et irrévérencieuse, mais jamais obscène, car avec un vrai sens de l’humour et de la mise en scène.


Accompagnée du groupe allemand Sweet Machine, elle chante et questionne toujours ses sujets de prédilection, l’identité sexuelle et la confusion des genres. Aucune censure et zéro tabou… La fausse barbe et le gode-ceinture des précédents spectacles ont été troqués pour des panoplies plus extravagantes les unes que les autres. Le poil n’était toutefois pas très loin : c’est d’abord vêtue d’une fourrure noire intégrale (façon cousine d’Alf) qu’elle est arrivée sur scène avec ses musiciens en slip et portant eux-mêmes de longues perruques… Des créatures velues venues de nul part, totalement improbables !

Peaches au Bataclan



Délestée de son habit de cérémonie tout droit sorti du paléolithique, Peaches apparaît avec une coiffure asymétrique (blonde peroxydée d’un côté et rasée à blanc de l’autre) et un maquillage des plus surprenants (rappelez-vous des Misfits dans « Jem et les hologrammes »). C’est en mercenaire féministe futuriste (avec une combinaison rose fuschia à épaulettes XXL) qu’elle a renoué avec la tradition punk du slam : avec une énergie et une jubilation manifestes elle s’est littéralement jetée dans la foule pour se laisser porter le temps d’une chanson par un public en transe.

Peaches au Bataclan



C’est ensuite armée d’un néon multi-usages, gode-épée-guitare, que tour à tour elle se bat contre un adversaire fictif, caresse l’objet de manière suggestive ou le brandit victorieusement tel un trophée de guerre, pour jouer en permanence avec un public qui en redemande.


La grande prêtresse du rock a compris qu’elle avait face à elle une salle offerte, conquise, soumise : quand elle a demandé de se mettre « torse nu » comme preuve d’amour pour elle, la moitié des filles et garçons s’est tout simplement… exécutée. La température du Bataclan a grimpé de quelques degrés..!

Peaches au Bataclan



Construit sous forme de tableaux avec leur lot d’accessoires, « déguisements » et provoc’ en tout genre, le concert est apparu comme un vrai spectacle, drôle, surprenant, généreux et très rock’n roll. On attend avec impatience le prochain show de Peaches.


Dernier album : I Feel Cream
http://peachesrocks.com


Marjorie

A propos de l'auteur

Diplômée du CELSA, planneur stratégique pendant 6 ans au sein d'une agence de design puis en agence de communication pendant 2 ans. Actuellement à Londres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.