Vous avez toujours rêvé d’avoir votre propre salon mais vous n’avez jamais osé franchir le pas ? Voici quelques conseils de coiffeur qui vous permettront de mieux vous y retrouver.

Dans quelles conditions peut-on ouvrir un salon de coiffure ?

a98d57ba10397b09a9a9a1cc18dca9a8

Pour pouvoir ouvrir un salon de coiffure, il faut être en possession soit du brevet professionnel soit du brevet de maîtrise de la coiffure. Si vous avez seulement un CAP, il vous faudra un associé ou un employé qui a la qualification requise.
Ensuite vient le choix du local : soit en rachetant un salon déjà existant, soit un local vide soit un salon avec franchise. Dans tous les cas, il faudra obligatoirement s’enregistrer auprès de la Chambre des Métiers ou bien au registre du commerce si vous optez pour le statut auto-entrepreneur. Un conseiller de la Chambre des Métiers vous aidera dans toutes vos démarches.

Quelles sont les aides possibles ?

S’installer à son compte demande un budget qui peut faire peur, car avant de pouvoir profiter de la rentabilité de son salon, il faut acheter (ou louer) le local, se fournir en matériel, aménager son salon, etc… En fonction de votre situation professionnelle, plusieurs aides sont possibles comme l’ACCRE (Aide aux Chômeurs Créant ou Reprenant une Entreprise), le NACRE (Nouvel Accompagnement pour la Création ou la Reprise d’Entreprise), Preciseo (permet d’acquérir du matériel qui réduit les risques de maux du travail), mais vous pouvez également souscrire à un prêt auprès d’une banque. Avant de vous lancer dans l’aventure, prenez le temps d’aller voir des conseillers, de demander à des coiffeurs déjà en place car rien ne vaut leur expérience pour mieux vous guider et savoir si vous êtes vraiment prêt à vous mettre à votre compte.

Quels matériels faut-il avoir ?

Votre matériel doit être le reflet de votre vitrine : un accueil confortable pour l’attente des clients, des fauteuils avec bac à shampoing, des sèches-cheveux, du mobilier pour ranger vos différents ciseaux, etc… Si vous reprenez un salon, vous pouvez garder le mobilier déjà présent, ou bien en changer une partie. Si vous partez de 0, il faudra tout équiper mais également penser à mettre le local aux normes (électricité, sécurité, accès handicapé).

En plus de tout votre matériel professionnel, il vous faut un bon logiciel de caisse : c’est un atout à ne pas négliger. Avec le logiciel de caisse, vous pourrez au quotidien :
– gérer votre liste de client : organiser vos rendez-vous, fidéliser la clientèle, envoyer des mails personnalisés.
– optimiser votre stock : voir rapidement votre inventaire permet de savoir où vous en êtes plus facilement.

Mots clés associés :

A propos de l'auteur

Étudiante en IEP, je me suis spécialisée en comportement du consommateur. Passionnée par la mode, la musique et les subcultures, je nourris continuellement ma curiosité en observant les nouvelles tendances.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.