Ellen Greene tattoo

Le travail d’Ellen Greene cherche à explorer le contraste entre deux traditions opposées.

Les gants blancs sont généralement perçus comme faisant partis de la garde-robe féminine (hormis pour les golfeurs et Michael Jackson) alors que la culture du tatouage a longtemps été considéré comme une pratique masculine.

Dans l’histoire de la mode, les gants blancs évoquent à la fois la pureté et le formalisme. Au contraire, le tatouage symbolise un certain sens de la rebellion.

A la croisée des chemins entre la mode et la peinture, les gants d’Ellen Greene ne se portent pas. Ce sont des pièces de collection.

Mots clés associés :

A propos de l'auteur

30 ans, Eurasien, Paris. Directeur associé de Studio EMF. Ancien diplômé de l'ESC Toulouse. Passionné de mode et de voyages. Amateur de boxe française et d'arts martiaux chinois.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.