C’est au milieu du XXème siècle que la mode a commencé à s’affranchir de la barrière entre hommes et femmes. Tout a commencé quand ces dames ont réclamé le droit de porter des pantalons, notamment après que les guerres mondiales les aient obligées à travailler en usine ou dans les fermes, mais aussi pour pouvoir monter à cheval et pratiquer le sport en général. Près d’un siècle plus tard, ce sont les hommes qui osent se servir dans la garde-robe de madame.

Le denim n’a pas de sexe

Au summum du no-gender, le vêtement unisexe par excellence est le blue jean. A l’origine, la toile était utilisée par les travailleurs génois pour tailler des vêtements solides et pratiques et même des voiles de bateaux, mais c’est bien Levi Strauss qui, à force de modifications, a su en faire un accessoire indispensable de la mode américaine.

A partir de 1860, il allège la toile du jean pour en faire le denim, puis ajoute les poches, les passants et les boutons en cuivre. Le premier jean féminin, lui, apparaît en 1934, mais ce n’est qu’en 1950 que Lee Cooper osera lui ajouter une braguette zippée (sur le côté – elle ne rejoindra le milieu, comme les hommes, qu’en 1960). En France, ce sont les révoltes étudiantes de Mai 68 qui transforment la mode, Serge Gainsbourg et Jane Birkin en tête, passés maîtres dans l’art du jean unisexe.

Astuce unisexe – Que vous l’aimiez skinny ou baggy, destroy ou brut, le jean est l’atout numéro un du look unisexe. Ajoutez simplement une chemise homme à votre 501 (à l’origine, une coupe homme) ou un T-shirt tout simple, et le tour est joué.

Les acteurs de l’unisexe

Marlène Dietrich – l’actrice allemande est la première à se montrer en smoking masculin, et on trouve ça complètement sexy. Aujourd’hui, portez-le comme Kendall Jenner, blanc et très décolleté pour une touche de glamour, ou plutôt avec cravate et veste pour adopter complètement la tendance androgyne.

David Bowie – avec ses looks toujours plus androgynes et sa silhouette filiforme, la star de la pop a fait voler en éclat bien des stéréotypes.

Kanye West – le chanteur de rap est un habitué du port de la jupe. Rien de tellement nouveau à cela, puisque Jean Paul Gauthier avait déjà relancé l’idée avec sa collection « Et Dieu créa l’homme » en 1988. Le choix de porter une jupe reste pourtant aussi controversé que les femmes en pantalon au siècle dernier, et les quelques marques de prêt-à-porter qui s’y sont essayées, dont H&M en 2012 et Zara en 2014, ont rapidement abandonné l’idée, faute de viabilité commerciale.

Cary Tauben – avec près de 30.000 abonnés sur Instagram, les looks carrément unisexes du styliste sont de toute évidence appréciés des réseaux sociaux.

Nos marques préférées font dans l’unisexe

De Londres à Paris, en passant par New York et Milan, les Fashion Weeks des dernières années n’ont pas manqué d’exemples de la tendance unisexe, spécialement chez les Anglais et leur style décontractée. Sur le catwalk, il n’est pas rare de voir des hommes présenter les vêtements pour femmes, et vice-versa, et les maisons de couture précisent de moins en moins à qui sont destinées leurs dernières confections. Pour finir, les marques ont fini par en faire un style à part entière. J.W. Anderson a d’ailleurs présenté ses collections ensemble pour la deuxième année consécutive et, dans les magasins, on trouve aujourd’hui des rayons entiers consacrés au Agender, c’est-à-dire aux vêtements entièrement unisexes. De Zara à Miss Selfridges, les grandes enseignes de prêt-à-porter adoptent la tendance. Cette année, c’est H&M qui a lancé sa première collection complètement mixte, avec en supplément une touche non négligeable d’éco-responsabilité. Et le succès est immédiat : avec quelques 6.000 likes sur Instagram en quelques heures, les salopettes, vestes oversized et jeans délavés Denim United, en jean et coton biologique, éco-responsable ou même recyclé, sont parfaits pour partager votre garde-robe avec votre boy-friend.

Astuce unisexe – Chez vous, pour vous adonner au nouveau streetwear A-gender qui fait des ravages à Londres, offrez-vous un blazer et un jean boyfriend, ou osez le sweat-shirt oversized porté comme une robe façon Kendall Jenner.

A propos de l'auteur

Étudiante en IEP, je me suis spécialisée en comportement du consommateur. Passionnée par la mode, la musique et les subcultures, je nourris continuellement ma curiosité en observant les nouvelles tendances.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.